Fondée en 1927, la librairie Richer met à la disposition de ses clients 85 ans de savoir-faire. Une surface de vente de 1200m2 qui propose un fonds riche en qualité et varié en nombre de références représentant toutes les spécialités de librairie.

Rosalie R.

Abdulrazak Gurnah

Denoël

22,00
par (Libraire)
17 juin 2022

La découverte d'Abdulrazak Gurnah restera assurément un temps fort de l'année côté littérature étrangère et c'est avec une pointe de nostalgie que je termine "Adieu Zanzibar", dernier roman réédité par les Éditions Denoël, comme pour clôturer la saison en beauté.
Quelle langue extraordinaire, quelle poésie et quel lyrisme habitent ces mots qui mettent en lumière une sensibilité délicate et quasi précieuse. Comme un réconfort, une consolation, la langue de Gurnah enveloppe l'âme d'une douceur à l'exotisme inédit mais non moins universel.
Avec cette plume subtile et précise, il nous raconte la douleur de la perte et de l'abandon au travers de deux histoires d'amour contrarié que trois générations séparent. C'est sublime de pureté et d'intelligence, l’œuvre d'un esprit visiblement supérieur d'une élégance rare. Un grand Monsieur dont la mélodie restera gravée durablement.

par (Libraire)
11 mai 2022

Il faut bien avouer qu' il est rarissime et extrêmement émouvant pour un libraire de vivre un événement extraordinaire comme la publication de manuscrits retrouvés d'un maître comme Louis-Ferdinand Céline.
Quelle joie! Quelle émotion incroyable! Quelle ivresse! Replonger dès les premières phrases dans cette langue si vibrante d'originalité, côtoyer à nouveau sa verve enragée est un bonheur que l'on pensait révolu. J'ai osé craindre un instant que ces manuscrits disparus depuis plus de soixante dix ans ne pouvaient pas présenter d'intérêt majeur; trop beau pour être vrai peut-être, grave erreur. Le premier texte que publie Gallimard et qui nous raconte la convalescence de Céline à la suite d'une sérieuse blessure à la guerre de 14 est un chef d'œuvre, n'ayons pas peur des mots! Quelle fougue fabuleuse palpite dans ces mots, quelle audace, quel humour! Alors si un lecteur encore hésitant me demande si ce premier manuscrit vaut vraiment le détour je réponds sans aucune hésitation: bien sûr, lisez le, retrouver cette fureur est un trésor dont vous auriez tort de vous priver.

L'épique saga de la famille Caskey

1

Monsieur Toussaint Louverture

8,40
par (Libraire)
7 avril 2022

Le premier volume du petit bijou tant attendu aux Éditions Monsieur Toussaint Louverture est enfin arrivé! Venez vite découvrir cette saga familiale inédite en français publiée en 1983 par l'écrivain et scénariste américain Michael McDowell, vous allez forcément, comme nous, adorer.
Alabama 1919, la petite ville de Perdido est noyée sous les eaux suite à la crue de la rivière Blackwater. Surgie de nulle part, débarque alors en plein désastre une curieuse jeune femme à la chevelure flamboyante. Mystérieuse, l'irruption de l'intrigante Elinor sème le trouble dans la riche famille Caskey, suscitant admiration pour les uns mais animosité et méfiance pour les autres, comme Mary-Love la matriarche autoritaire. S'en suit une intrigue trépidante menée tambour battant; c'est totalement addictif et un brin désuet ce qui confère au texte un charme fou et irrésistible.
Quel plaisir de retrouver une littérature populaire d'une telle qualité qui mélange les genres avec brio, et quel humour! Le style est plus qu'efficace et très cinématographique. Paru initialement en feuilleton et en format poche, l'éditeur français a eu la brillante intelligence de respecter ce rythme de publication à raison d'un volume tous les quinze jours. Venez goûter à ce plaisir de lecture d'un autre temps, c'est un ravissement totalement inédit. Enfin, les six volumes qui composeront la collection ont une couverture magnifique comme Monsieur Toussaint Louverture en a le secret. On est plus que conquis par cet ovni tout public.

23,00
par (Libraire)
11 mars 2022

On a coutume de dire que la réalité dépasse la fiction mais parfois, les deux mondes se croisent et se confondent dans un espace temps suspendu qui suscite une émotion rare voire miraculeuse qu'on peine à quitter. En ces temps troublés, il est de notre devoir de parler du dernier roman d'Andreï Kourkov et nous ne sommes pas les premiers ni les derniers à en encourager la lecture.
Sergueïtch et Pachka sont les seuls habitants d'un village abandonné dans la "zone grise" coincé entre l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes. Totalement isolés, ils veillent, malgré leurs différends, à leur survie respective. Au cœur des rigueurs de l'hiver et d'un conflit incessant qui les a privés d' électricité et a réduit leurs possibilités d'approvisionnement, ils tentent de surmonter une solitude dévorante. A l'arrivée du printemps, Sergueïtch, qui est apiculteur, décide de quitter le no man's land et d'emmener ses abeilles butiner des espaces plus cléments, un long voyage jusqu'à la Crimée qui lui réservera bien des surprises.
Ce "Candide au Donbass" est tout simplement merveilleux, un roman plein de poésie, souvent drôle et fantaisiste, un conte extraordinaire sur la fraternité, un livre dont on sort certes ému et profondément bouleversé mais aussi grandi, meilleur on ose l'espérer. Malgré le contexte dans lequel ce roman a vu le jour, je peux vous assurer qu'il fait un bien fou, c'est une leçon d'humanité incroyable.
A LIRE ABSOLUMENT cela va de soi.

18,00
par (Libraire)
18 février 2022

Dernier volet de la trilogie sur la solitude et la création artistique, "Requiem" est un petit bijou de poésie, un texte profond et subtil, la tendre errance d'une âme en quête de reconnaissance.
Lassé de son travail dans une agence de publicité, Jonas décide de quitter Reykjavik et de s'extraire du monde pour s'installer dans un chalet isolé à l'est de l'Islande. Au gré des bruits qui l'entourent et des sensations qu'ils suscitent, il griffonne des notes sur son carnet Moleskine. La musique est pour lui une réplique nécessaire, un transfert de la réalité qui le sécurise et lui permet de contrer la maladresse dont il fait souvent preuve dans ses relations.
Un texte magnifiquement écrit, une confidence tout en pudeur d'un grand mélancolique qui cherche à saisir l'air du temps pour se rassurer et adhérer avec complicité au monde.
ADMIRABLE