Chère cliente, Cher client, nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture de notre Drive Richer pour le retrait de vos commandes pour les articles disponibles en stock (point vert). Le retrait se fera à la porte de la librairie, 8 rue Chaperonnière, les mercredi et samedi de 10h00 à 12h00 . La marchandise vous sera remise dans le respect des gestes barrières.

  • par (Libraire)
    19 juillet 2014

    Vous allez adorer!

    Matabei se retire dans la pension de Dame Hison. Il y rencontre un vieux jardinier qui entretient le jardin à merveille, avec l'équilibre propre aux jardins japonais. Il peint avec sensibilité et finesse des éventails. Matabei prendra la suite de maître Osaki. Rescapé d'un tremblement de terre il sauvera un "trésor inestimable".
    Ce récit poétique nous entraîne vers ce Japon si harmonieux et violent à la fois.


  • 18 mars 2013

    C'est à Atôra, dans une petite pension perdue entre l'océan et la montagne que Matabei Reien a choisi de se retirer, loin de la trépidante Kobé. Au sein d'une petite communauté d'exilés de la vie, couvée par Dame Hison, la propriétaire des lieux, ancienne courtisane aux formes épanouies, Matabei retrouve sa sérénité perdue. Mais c'est surtout dans la compagnie du vieux jardinier qu'il trouve un but à sa vie. Osaki Tanaka devient son maître et l'initie au jardinage et à la peinture d'éventails. A la mort de son mentor, il continue le minutieux travail de préservation de la beauté des lieux et à son tour enseigne son art à un disciple, le jeune Xu Hi-han. Entre la transmission de son savoir, ses promenades dans la montagne et ses incursions dans le lit de Dame Hison, Matabei est un homme apaisé et serein. Cependant, comme jamais rien ne dure, ce bel équilibre sera rompu, d'abord par la beauté ensorcelante d'une nouvelle pensionnaire, puis par la nature elle-même, qui se révolte et reprend ses droits sur les hommes qui ont cru la dompter.

    Le Japon tel qu'on le rêve dans un roman d'initiation et de transmission qui laisse la part belle à la beauté et à la poésie. Hubert HADDAD nous entraîne dans un univers esthétique et intemporel, dans le calme zen d'un jardin pensé pour sublimer la nature au fil des saisons. Mais la douceur des lieux et la délicatesse des touches de peinture cèdent la place à la violence des sentiments et à celle de la nature déchaînée, prouvant que rien n'est immuable et que le monde finit toujours par rattrapé celui qui veut le fuir.
    Un petit bijou à savourer sans se presser. Sublime Japon, sublime roman!


  • par (Libraire)
    7 janvier 2013

    Lorsque le style rencontre le récit avec une telle délicatesse, le lecteur ne peut qu'être pris dans l'ivresse poétique où Hubert Haddad l invite.

    Sublime livre que voici!


  • par (Libraire)
    29 décembre 2012

    Sublime !

    Rompant avec sa vie, les failles et les fantômes qui l'accompagnent, Matabei quitte son métier, ses proches, sa ville de Kobé pour se retirer à Atôra, au Nord du Japon.
    Entre mer et montagne, il trouve refuge dans l'auberge tenue par Dame Hison. Au milieu de la nature, porté par le rythme des saisons et de ses promenades dans un jardin extraordinaire, il y fait la connaissance d'Osaki, prodigieux maître jardinier et peintre d'éventail qui transformera sa vie.

    Comme le souffle du vent soulève les feuilles des arbres et nous donne à entendre leur bruissement, à voir leur éclat, à distinguer leurs nuances, l'écriture d'Hubert Haddad soulève les mots et la langue, en fait jaillir de page en page la beauté, les vibrations, le relief. Le plaisir de lecture est intense et immense. On se rêve à lire "Le peintre d'éventail" au pied d'un arbre, sous l'ombre d'un feuillage ou lové entre deux branches.

    Roman de la sagesse, de l'apaisement, de l'humilité face à la Nature où peindre, jardiner, écrire ou lire, relèvent d’un même geste, "Le peintre d'éventail" emporte le lecteur qui, dans le sillage d'Osaki et de Matabei, en ressort transformé.