Check-point

Check-point

Jean-Christophe Rufin

Folio

  • par (Libraire)
    16 septembre 2017

    Passionnant et glaçant

    Dans un décor triste et gris, picté de massacres rouge sang, de peur et d’états d’âme, Jean-Christophe Rufin tisse une histoire en un huis clos angoissant, digne d’un thriller. Tous les sentiments humains y figurent, même l’amour qui teinte ce roman d’un rose réconfortant.
    Sylvie Jeanne
    Comment jeter un regard lucide sur une action humanitaire dans une ex-Yougoslavie en guerre quand on a 21 ans, des rêves de liberté et d’humanité plein la tête et des conflits identitaires à régler ?
    Son permis poids lourd en poche, Maud décide de s’engager dans une ONG Lyonnaise « La Tête d’Or ». L’association affrète deux camions fatigués pour y transporter quinze tonnes de matériel médical, de vêtements et de denrées alimentaires destinés à un village niché au centre d’une Bosnie en conflit. Le pays est disséqué en enclaves ethniques et protégé par des check-points dangereux ou le pire peut arriver, gardés, suivant les endroits, par des paysans apeurés, des miliciens incontrôlables ou des militaires suspicieux.


    Alex et Marc, deux ex-militaires qui ont servi en Bosnie en tant que Casques Bleus, Vauthier un barbouze infiltré et Lionel, le chef de l’expédition, un jeune homme qui prend son rôle très au sérieux, mais fume des pétards pour se détendre, sont les compagnons de route de Maud.

    Même si les conditions de voyage sont spartiates et l’ambiance parfois étouffante dans les habitacles des camions, voire suspicieuse, les protagonistes paraissent heureux d’accomplir cette mission. L’hiver s’installe au fil des kilomètres et le froid, la pluie, puis la neige viennent compliquer la progression du convoi. Mais les révélations d’Alex sur une partie du chargement font l’effet d’une bombe à fragmentations dans cette petite communauté.

    Passer d’humanitaire à hors la loi n’est pas chose aisée.

    « C’est quoi, les risques, si on est découvert ? »

    Du suspense et de la belle littérature.


  • par (Libraire)
    29 novembre 2016

    Maud, 20 ans, embarque à bord d’un convoi humanitaire ralliant Krakanj, en Bosnie. Dès le départ, des tensions émergent au sein du groupe. Ce roman interroge sur les valeurs portées par l’humanitaire, sur les motivations des hommes et des États. L’image de l’humanitaire généreux, sauveur, pacifique est bien écornée. Au fil de leur périple, les personnages verront leurs convictions ébranlées, leurs univers se fissurer, écartelés par le dilemme suivant : faut-il aider les populations victimes à survivre de la manière la plus triviale qui soit ou faut-il leur offrir les moyens de se battre pour assurer leur survie ?


  • par (Libraire)
    27 octobre 2016

    On aime !

    Un huis clos au cœur de la guerre de Bosnie. Raconté par Rufin, c'est passionnant !


  • par (Libraire)
    25 octobre 2016

    Maud, 20 ans, embarque à bord d’un convoi humanitaire ralliant Krakanj, en Bosnie.
    Dès le départ, des tensions émergent au sein du groupe.
    Ce roman interroge sur les valeurs portées par l’humanitaire, sur les motivations des hommes et des états. L’image d’Epinal de l’humanitaire généreux, sauveur, pacifique est ici écornée.
    Au fil de leur périple, les personnages verront leurs convictions ébranlées, leurs univers se fissurer, écartelés par le dilemme suivant : faut-il aider les populations victimes à survivre de la manière la plus triviale qui soit ou faut-il leur offrir les moyens de se battre pour assurer leur survie ?