Agathe B.

http://leslivresdagathe.over-blog.com/

Passionnée de lecture, d'art et de musique, j'aime partager mes coups de coeur!

Notre-Dame des vents

Mikaël Hirsch

Intervalles

19,00
15 septembre 2014

Un petit roman original

Ce roman est vraiment original et il me semble difficile d'en faire un résumé, voire même d'en parler tant il est riche et le danger de s'éparpiller évident.

Une scientifique est envoyée sur les îles Kerguelen pour y étudier la végétation. Sur place, elle éprouve la rudesse et la beauté de la nature en compagnie d'Alexis, ingénieur présent sur l'île. Une histoire d'amour naît entre eux, aussi rapide et fugace que le passage de Joanne sur l'île...

Par la suite, seul et déprimé depuis le départ de Joanne, Alexis trouve un journal intime, celui d'un scientifique présent sur l'île dans les années 70, en pleine guerre froide.

Le mystère nimbe alors cette deuxième partie, à mi-chemin entre le roman d'aventure et d'espionnage.

Michaël Hirsch réussit encore une fois à me captiver, pourtant, le thème ne me plaisait pas plus que ça... Mais son écriture, sa syntaxe, la construction originale de son récit a su me charmer.

J'aime définitivement cet auteur!

Réparer les vivants
8 septembre 2014

Magnifique!

Lorsque j'ai commencé la lecture de ce roman, j'ai vite été subjuguée par la qualité de l'écriture. Maylis de Kerangal nous emmène dans un tourbillon d'émotions qui fait suffoquer, palpiter, qui étourdie et assomme...

L'événement, la mort d'un jeune homme et la transplantation de son coeur dans le corps d'une femme malade, se déroule sur 24h.

Les protagonistes entrent et sortent du récit au milieu d'un chapitre, d'un paragraphe, d'une phrase.


Les mots sont beaux et puissants.

Les phrases interminables illustrent et les descriptions magnifiques illustrent l'urgence de la situation, la profusion des émotions, le besoin de réflexion et d'introspection.

Tout et tous sont à la frontière.

A la frontière du désespoir, de la mort, de la vie .

Il y a Simon, fou de surf, en état de mort cérébrale mais dont le coeur bat toujours, et Claire, dont le coeur est fatiguée et qui ne vit pratiquement plus, habitant à côté de la Salpetrière, en attente d'une greffe, économisant le plus possible ses efforts pour maintenir ce coeur en vie.

Il y a l'entourage, les parents de Simon et sa petite amie, les enfants de Claire, tous à un moment de leur vie où tout bascule, où rien ne sera plus jamais comme avant.

Il y a les médecins et infirmiers qui gravitent autours d'eux, avec leur vie, leur savoir-faire, leur vision des choses et leur réflexion.

C'est un roman qui rend hommage à la vie, hommage au coeur, hommage aux hommes.

C'est une lecture magnifique.

Il est de retour
17 juillet 2014

un roman réussi : drôle et grinçant!

Au premier abord, cela fait rire, Hitler qui se retrouve dans un parc, qui ne reconnait rien de sa ville, à qui personne ne montre le moindre signe de respect dû à son rang, à sa personne.

Il est perdu, Adolphe, dans cette nouvelle époque, car tout a changé : les médias, les jeunes, la politique, les nouvelles technologies...

Mais bien qu'un peu étourdi par toutes ces nouveautés, il n'en perd pas pour autant le Nord! Car tous ces jeunes, peu intéressés par ce qui se passe autour d'eux, les écouteurs vissés sur les oreilles et les yeux braqués sur leur téléphone, et ces moins jeunes, asphyxiés par un débit d'informations constant et donc inefficace, sont des personnes que l'on peut vite convaincre d'adhérer à ses idées et donc, au Parti!

C'est une époque idéale pour la propagande!!

De fil en aiguille, il devient la coqueluche de Youtube, le personnage comique du moment, car bien évidemment, tout ce qu'il dit, personne ne peut le penser de nos jours! Quel humour!!

Cet Adolphe est un personnage d'une intelligence incroyable, d'une organisation militaire, à l'argumentation qui rallierait à ses idées la personnes la plus réticente ( et pour preuve!).

Ce roman est vraiment réussi!

Il est drôle mais se révèle être au final une véritable critique de notre société ( l'écologie, les journalistes, la justice...).

Certaines situations sont cocasses, d'autre glaçantes, ou touchantes.

Je ne peux que conseiller cette lecture aussi bien aux jeunes ( car le style est assez simple), qu'aux moins jeunes.

C'est une lecture qui fait réfléchir en ces temps de crise identitaire, politique et sociale.

Entre dans ma vie
16 mai 2014

Un avis mitigé

Je ressors mitigée de cette lecture...

Beaucoup de choses m'ont plu. Le thème tout d'abord : le vol et la vente de bébés dans les maternités espagnoles entre 1950 et 1980. C'est un sujet que je ne connaissais pas et le roman permet de s'en approcher (sans toutefois entrer dans les détails).

J'ai aimé la structure du roman, qui nous fait suivre Laura et Véronica, deux adolescentes aux vies complètement différentes, qui vont finir par se rencontrer au moment crucial du passage à l'âge adulte (il faut dire que ce qu'elles vont découvrir les feront bien vite perdre leur insouciance). J'ai aimé voir Laura à travers les yeux de Veronica et Veronica à travers ceux de Laure, cela permet à l'auteur de développer certains traits de caractère qui n'apparaissent pas lorsque le narrateur est extérieur au récit.

Cependant, j'ai trouvé le récit beaucoup trop long... Certains passages auraient mérité (selon moi) d'être raccourcis voire supprimés, car ils n'apportent rien à l'intrigue!

Certes cela permet de voir Laura ou Véronica dans leur vie de tout les jours, mais cela freine aussi considérablement le rythme, qui aurait gagné à être plus soutenu.

L'histoire des bébés vendus n'est que survolée, et j'aurai aimé que quelques éléments historiques soient intégrés dans l'intrigue...

En refermant le livre, je me suis dit que ce roman devrait peut-être être présenté plutôt comme un roman pour adolescents, car en tant qu'adulte, je me suis ennuyé et n'ai pas trouvé le résumé digne de l'intrigue...

Ainsi résonne l'écho infini des montagnes
24 mars 2014

Une belle lecture

J'ai découvert Khaled Hosseini avec Mille soleils splendides, qui m'avait vraiment bouleversée, autant par le sujet traité que par la justesse dans l'écriture.

Ici, on retrouve la même patte. Khaled Hosseini mets au coeur de son roman les relations humaines et l'Afghanistan.

Le récit est divisé en plusieurs parties, chacunes relatant l'histoire d'un ou plusieurs personnages, liés par le sang : Abdallah et Pari, Parwana et Masooma, Timur et Idriss.

Au fur et à mesure de la lecture, les situations s'imbriquent les unes aux autres, se font écho, illustrant les thèmes chers à l'auteur: les relations familiales, la guerre, le regard de l'autre...

Ce roman met le lecteur au milieu d'une réflexion profonde sur la manière d'agir dans des situation extrêmes.

Cette saga que l'on pourrait plus ou moins qualifier de familiale nous entraîne sur plusieurs années et dans divers pays, mais tout reste lié à l'Afghanistan.

L'écriture est simple et va droit au bout, touchant d'autant plus le lecteur qu'il pourrait se reconnaître dans chacun des protagonistes.

Ce roman pose les questions de l'existence dans un pays pauvre, la (re)construction de soi, les rapports aux autres et les décisions qui conditionnent nos vie

Une belle lecture!