Elizabeth P.

La Vraie Vie
17,00
20 décembre 2018

Un premier roman magistral ! Un livre qui se dévore avidement et laisse presque sans voix.
Dans un lotissement banal, des familles banales, des biens, des moins biens.
Et puis celle de cette petite fille de 11 ans qui adore son petit frère de 8 ans, Gilles.
La mère, c’est une « amibe », terrorisée par son mari. Le père, c’est un chasseur, un vrai. Il y a d’ailleurs dans la maison la « chambre des morts », pleine de trophées dont une défense d’éléphant, et surtout, la hyène.
Il est très violent le père !
Un drame fait perdre le sourire du petit frère. Et, de ce jour, pendant des années, la fillette surdouée va tout faire pour que tout redevienne comme avant. Tout démarre presque gaiement, dans une ambiance d’enfance heureuse, du moins entre les enfants. Mais au fil des ans, l’état psychique de Gilles empire et tout devient lourd, violent.
Adeline Dieudonné a créé des personnages magnifiques, tant dans le mal que dans le bien.
Des personnages entiers, sauvages.
Et que dire de cette atmosphère qui va crescendo dans la violence. Tout cela avec une très belle écriture, qui passe de poétique à dure, parfaitement maîtrisée. Pas un mot de trop, mais toujours le mot juste.
Ah des romans comme ça, on en redemande !

Maria et Salazar

Walter, Robin

Ronds dans L'O

17,00
20 décembre 2018

Quel émouvant hommage que celui de Robin Walter à Maria, la femme de ménage portugaise que ses parents emploient depuis trente ans. Mais voilà, ils vendent leur maison et doivent se séparer de la fidèle Maria. Comme un signe de remerciement et de reconnaissance, l'auteur décide de raconter son histoire. Son enfance au Portugal, l'exil en France dans les années 70.
Pour mieux comprendre, il recueille de nombreux témoignages d'autres migrants et se penche sur l'histoire du pays et de la dictature de Salazar. C'est très instructif historiquement parlant. Les rapports de la famille avec Maria sont touchants.
C'est vraiment une très belle histoire. Par contre, je suis moins fan des dessins. Certains sont très expressifs et réalistes, mais l'ensemble m'a paru sombre et brouillon. Ceci dit, j'ai quand même passé un excellent moment.

Caribou Baby

Rageot Editeur

11,90
17 décembre 2018

Jess, 17 ans, vient d’avoir un bébé………… enfin, un bébé……. oui, un bébé, mais pas la petite fille qu’elle espérait, non, ….. en fait, il s’agit d’un bébé caribou.
La voilà bien désarçonnée, mais elle se prend vite d’amour pour son bébé pas comme les autres.
C’est très court, bien écrit, plein d’humour.
Mais au-delà de ça, c’est une réflexion sur les mères adolescentes, sur les enfants anormaux, sur la famille.
Un livre qui peut être lu à partir de 12 ans, et qui est intéressant, au deuxième degré, pour les adultes.

J'AI ENVIE QU'ON M'AIME

Wiener Magali

Le Rouergue

13,00
2 décembre 2018

« J’ai envie qu’on m’aime », et oui, c’est l’aspiration de chacun et plus particulièrement des adolescents.
Ils sont parfois prêts à tout pout cela.
C’est le cas de ces dix jeunes dont l’auteur trace un portrait plus que sympathique.
Elle a bien su cerner leurs facettes.
Besoin de reconnaissance, amours faciles ou non, situation plus dramatiques, harcèlement, manipulation, amitiés dangereuses, secrets, racisme, contraception... on retrouve ici la réalité de nos jeunes.
Le style est très agréable, fluide, le ton est juste, et on passe d’une histoire à l’autre avec curiosité.
Certaine sont drôles, d’autres plus poignantes, toutes très réalistes.

L'Italie, c'est toujours bien

Desarzens, Corinne

La Baconnière

16,00
28 novembre 2018

Un bien étrange roman !
Un groupe part en Italie dans la région des Marches.
Là, ils découvrent « L’annonciation » du peintre Lorenzo Lotto.
Alors, il est beaucoup question de peinture, mais aussi…. de valises et de chats.
Si l’histoire m’a semblé assez décousue, j’ai trouvé le style assez remarquable.