Laure M.

Snow Queen
20 mai 2015

Une agréable ambiance neigeuse et cotonneuse

Ce qui m’a énormément plus dans ce livre, c’est vraiment l’ambiance cotonneuse et un peu tristounette qui enveloppe tous ces destins et désillusions présentes ou latentes. Le déroulé est assez lent, assez intérieur. Michael Cunningham préfère s’intéresser aux pensées des uns et des autres, plutôt qu’à leurs actes. Cet aspect psychologique et tout en intériorité est vraiment le point fort de ce roman.

J’ai aussi trouvé qu’il parvenait à créer des relations vraiment fortes entre les amis, que les relations soient amicales, amoureuses ou sensuelles. A chaque fois, le désir – sans le limiter au désir corporel – est presque palpable. Désir de devenir quelqu’un d’autre, désir d’exister, désir de vivre, désir d’aimer, et ce qui est très beau et assez triste en même temps, ce sont tous ces espoirs déçus, toutes ces envies qui passent et fondent comme la neige, sans permanence, et qui reviennent avec un visage différent d’une année sur l’autre.

http://micmelo-litteraire.com/snow-queen-michael-cunningham/

Incandescences
20,00
11 avril 2015

Sublime !

Ce recueil de nouvelles, entre Steinbeck, Faulkner, Donald Ray Pollock et Carver bien sûr est une merveille !

http://micmelo-litteraire.com/incandescences-ron-rash/