Fondée en 1927, la librairie Richer met à la disposition de ses clients 95 ans de savoir-faire. Une surface de vente de 1200m2 qui propose un fonds riche en qualité et varié en nombre de références représentant toutes les spécialités de librairie.

Florence R.

Éditions Gallmeister

27,90
Conseillé par (Libraire)
16 mai 2024

Sombre et déchirant

Deux sœurs jumelles, Arc et Daffy, unies à la vie, à la mort. Deux sœurs qui, malgré leur désir de s'en défaire, seront rattrapées par la fatalité. Un fatalisme insidieux et perfide, les avilissant, les asservissant, les écrasant d'une violence crasse et morbide.

Une mère perdue dans les méandres tortueux de la drogue, une tante tout aussi atteinte, amassant inlassablement et avec méticulosité des petites brindilles chaque jour qui passe... comme un compte à rebours des heures, des mois, des années peut-être, la séparant de la mort.

Seul rempart à ce désespoir : leur grand-mère, "mamie Milkweed", femme forte et habitée, qui veille sur elles, leur inculquant son savoir et ses croyances ancestrales. Leur insuffler suffisamment de force et de résistance pour rêver d'un avenir plus serein... La face inversée du côté sauvage. Celui qui leur permettra de s'élever et de vivre loin de ses "johns" veules et concupiscents. Arc et Daffy survivront ainsi tant bien que mal, ballottées entre noirceur et clarté. L'amitié les unissant avec d'autres femmes, elles aussi, pointées du doigt et honnis, sera leur moment de grâce, si volatile soit-il.

Comme à chaque fois chez Tiffany Mc Daniel j'ai été happée par son écriture et l'univers ainsi décrit, entre crudité et lyrisme. Le roman est sombre, terriblement sombre et insoutenable, mais il est également déchirant... et surprenant. On userait bien volontiers de l'oxymore pour le décrire tant ses deux côtés antagonistes vous bousculent, vous torpillent et vous étreignent. Remarquable Tifffany Mc Daniel !

20,90
Conseillé par (Libraire)
20 mars 2024

Face à l'inéluctable

"La mort rôde", tel est le sentiment d'impuissance face à l'inéluctable. Nina Bouraoui livre avec pudeur et sans apprêt les derniers jours de son père, en soins palliatifs. Ce temps évoqué ici est celui d'un temps suspendu, effrayant. La mort rôde, ôtant tout espoir. Ce temps est aussi celui des souvenirs d'un père, qu'elle admire, qu'elle a craint. Un père à la vie si dense, un père parfois absent, un père dont elle ne connaît pas tous les secrets. Un personnage de roman par endroits, un père aimant et précieux sans aucun doute.
Un récit bouleversant. Aucun autre mot semble mieux convenir que celui-là.

Caroline Caugant

Seuil

20,00
Conseillé par (Libraire)
19 mars 2024

Renaissance

Line est hôtesse de l’air et passe son temps entre deux vols et son appartement parisien. Elle vit en couple avec Thomas et tout se passe pour le mieux. Jusqu’au jour où elle est victime du Big One, séisme dévastateur et terrible à Tokyo.
Son compagnon la croit morte et telle une miraculée, elle est rapatriée en France, meurtrie et déboussolée. Elle ne se souvient de rien – si ce n’est des sensations étranges et mortifères. Commence alors pour cette jeune femme un long chemin tortueux, dans lequel elle semble sombrer. Et puis, telle une force vive sortie des limbes, la voilà qui s’accroche, des souvenirs ressurgissent, des drames intimes, enfouis, rejaillissent. Une évasion sur une île, quelque part sur la côte Atlantique, va lui insuffler une énergie nouvelle, une envie d’en découdre peut-être, une envie de vivre très certainement.

Un roman délicat, par endroits poétique, d’une femme dont les souvenirs, si douloureux soient-ils vont l’accompagner et l’aider à surmonter l’indicible.

Éditions Gallmeister

24,90
Conseillé par (Libraire)
15 mars 2024

Une réussite dans le genre

Ils sont neuf. Neuf noms inscrits sur une liste. Chacun d'entre eux la reçoit nominativement. Le compte à rebours peut commencer... car de toute évidence cette liste n'augure rien de bon.
Peter Swanson mène le jeu avec brio, et nous voilà gentiment happés par ce bon vieux policier, pas ramenard, bien ficelé et sacrément prenant.
Un style direct, sans emphase, méticuleux et un dénouement classique avec une petite note jubilatoire concernant un certain Eric. Pour ceux qui le liront, comprendront. À bon entendeur et bonne lecture !

Keigo Higashino

Actes Sud

23,80
Conseillé par (Libraire)
17 février 2024

Un polar sinueux et d'atmosphère

Voilà une bien curieuse affaire : Kuraki, un homme sans histoire et sans mobile apparent, avoue avoir tué deux hommes.
Tout semble limpide et pourtant ce n'est pas si simple : son fils Kazuma et Mirei, la fille de l'une des victimes, réfutent cette thèse. S'ensuit une enquête à bas bruit, sinueuse et retorse.
Kuraki est-il l'assassin lucide et implacable qu'il prétend être ?

Keigo Higashino mène le lecteur dans les méandres d'une enquête labyrinthique où chacun semble être le détenteur d'un lourd secret. Le rythme est volontairement lent, l'ambiance pesante, lourde de sens pour finalement prendre un tour plus rapide dans la seconde partie, les révélations se succédant les unes après les autres. Plus alambiqué que fracassant, ce polar-ci intrigue jusqu'à la fin.

Un polar curieux, un polar d'atmosphère, aux antipodes du polar américain, plus viscéral et rythmé. Et voilà la grande richesse du genre.