Radicaliser la démocratie, Propositions pour une refondation
EAN13
9782021236972
ISBN
978-2-02-123697-2
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
La République des idées
Dimensions
18 x 13 x 2 cm
Poids
262 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Radicaliser la démocratie

Propositions pour une refondation

De

Seuil

La République des idées

Offres

Partout, le mot démocratie résonne ; nulle part il n'est entendu. Sur les places de Tahrir, de Taksim, du Maïdan, de la Kasbah, de la Puerta del Sol, il est la référence commune. Et en Europe, en Inde, en Amérique latine, au Proche-Orient pourtant en guerre, il est l’objet de colloques, de livres, de tables rondes sur sa force mobilisatrice et son absence pratique.Ce décalage tient à la force de l’idée démocratique. Elle peut n’être « réalisée » dans aucun pays, les inégalités sociales et culturelles peuvent progresser dans les sociétés qui se réclament de la démocratie, les libertés peuvent reculer devant l’impératif sécuritaire et le suffrage universel devant les marchés, l’idée démocratique garde néanmoins ce pouvoir extraordinaire de faire déborder la vie des lieux et cadres où « on » voulait la maintenir. Même si elle ne s’incarne dans aucun système, c’est toujours en son nom que des hommes et des femmes s’insurgent contre l’ordre « naturel » des choses. La démocratie est une idée-force.S’il est possible d’admettre la difficulté à définir la démocratie, il est facile d’identifier un espace d’où cette idée serait absente. Ce qui manque dans cet espace-là, toujours, c’est la pratique des droits fondamentaux ; tout le reste est présent : le Parlement, le président, le gouvernement, l’administration, et même les élections au suffrage universel direct et les déclarations de droits. Ce qui manque, c’est l’expérience de la liberté, la pratique des droits qui fait de l’individu un citoyen. La démocratie est, écrit John Dewey, « une expérience vécue par le peuple », elle est l’exercice par les citoyens de leurs droits dont celui, énoncé à l’article 6 de la Déclaration des droits de l’Homme, de concourir personnellement à la formation de la loi.Dominique Rousseau est professeur de droit constitutionnel à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ancien membre du Conseil supérieur de la magistrature de 2002 à 2006. Il a été nommé co-directeur de l'École de droit de la Sorbonne en 2013.Ses recherches portent principalement sur le contentieux constitutionnel et la notion de démocratie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Dominique Rousseau