Fondée en 1927, la librairie Richer met à la disposition de ses clients 85 ans de savoir-faire. Une surface de vente de 1200m2 qui propose un fonds riche en qualité et varié en nombre de références représentant toutes les spécialités de librairie.

A la surface de l'été, tryptique romanesque
EAN13
9782283026267
ISBN
978-2-283-02626-7
Éditeur
Buchet-Chastel
Date de publication
Collection
Qui vive
Nombre de pages
176
Dimensions
18 x 13 x 1 cm
Poids
178 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

A la surface de l'été

tryptique romanesque

De

Buchet-Chastel

Qui vive

Offres

Antoine, le retraité de Saint-Cyr et le père de Sylvère sont tous trois à un moment-clef de leur vie : ils dressent alors le bilan des liens qui les attachent au monde et s'interrogent sur le couple, la filiation, la culpabilité ¿ jusqu'à la fuite, l'explosion des repères et des carcans. Chacun des volets de ce lumineux triptyque évoque en pointillé le destin de ces hommes dont on devine les failles et les contradictions. Trois récits poignants d'humanité qui associent la présence captivante de la nature et l'inquiétude de ces êtres saisis sur une crête fragile de leur parcours.   « Pas d'amour qui t'aurait rendu triste ? ¿ Des occasion manquées. Parfois le sentiment d'un grand gâchis. Non, je n'ai jamais eu à compter sur quelqu'un. [...] ¿ Tu parles toujours des autres. ¿ Je parle de ce que je connais. »
S'identifier pour envoyer des commentaires.

A LA SURFACE DE L'ETE
Avec Laurence Werner David
Le , Librairie Richer

Chacun des volets de ce lumineux triptyque évoque en pointillé le destin de trois hommes, dont on devine les failles, les souffrances, les contradictions dans un style délicat. Pascal Quignard, proche de l’auteur, parle de cette œuvre comme d’un « triptyque de la perte ».
Chaque personnage est saisi à un moment-clef de sa vie, où il dresse le bilan des liens qui l’attachent au monde : le couple, la filiation, la culpabilité – jusqu’à la fuite, l’explosion des repères et des carcans.
Derrière la montagne : Antoine, son père, sa mère, ses frères sont réunis quelques jours à la montagne, dans le chalet familial, avec quelques amis – lesquels finissent par s'éclipser. Les laissant seuls avec Gina, qui deviendra la maîtresse du père, et Jean dont la présence est toute d’ombre et de mystère. Le séjour se finira sur la mort de l’un deux, puis l’hiver reviendra, le dernier, celui d’une ultime disparition derrière la montagne…
Éclats de fuite : Récit à la deuxième personne mené par une narratrice, qui retrace le destin d’un ancien militaire, homme volontaire et cruel. Un jour de juin, il part quelques jours dans un hameau de haute montagne avec sa femme, où il retrouve une de ses anciennes élèves et l’« homme mauvais », sorti de l'hôpital psychiatrique depuis peu. Leurs destins vont se nouer et le roman se clore en apothéose, dans un plan-séquence prodigieux.
À la surface de l’été. Récit à la première personne d’un ancien éducateur spécialisé dont la femme disparaît du jour au lendemain, abandonnant mari et enfant pour une cause mystérieuse. Le narrateur multiplie les déplacements, change d’amis, de travail et de maison pour tenter d’évacuer toutes les poussières des événements, et tendre ainsi vers son propre effacement.

Laurence Werner David est née à Angers en 1970. Elle a déjà publié dans la collection « Qui Vive » Le Roman de Thomas Lilienstein (octobre 2011). Son recueil de poésie, Éperdu par les figures du vent (Obsidiane, 1999), a reçu le Prix de la Fondation Bleustein-Blanchet. Elle est également l’auteur de deux romans aux éditions Verticales (2003 et 2006) et d’un recueil de poésie

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Laurence Werner David