Chère cliente, Cher client, nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture de notre Drive Richer pour le retrait de vos commandes pour les articles disponibles en stock (point vert). Le retrait se fera à la porte de la librairie, 8 rue Chaperonnière, les mercredi et samedi de 10h00 à 12h00 . La marchandise vous sera remise dans le respect des gestes barrières.

Le crépuscule des révolutions (1848-1871), (1848-1871)
EAN13
9782021005967
ISBN
978-2-02-100596-7
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
L'Univers historique (3)
Nombre de pages
400
Dimensions
24 x 16 x 0 cm
Poids
558 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le crépuscule des révolutions (1848-1871)

(1848-1871)

Seuil

L'Univers historique

Offres

Comme le suggère le pluriel du titre, le cycle de révolutions qui enserre la période 1848-1871 voit deux révolutions tuées dans l’œuf avant même qu’elles n’éclosent : le laboratoire d’expériences politiques que constituent ces années sur lesquelles on a tant écrit paraît ainsi condamné à des réussites éphémères et artificielles.La Révolution, qui semblait unique dans l’histoire et vouée à ramener les choses dans l’ordre, selon les uns, ou à créer le désordre, selon les autres, fait mentir les deux parties et s’enraye dans une suite de parodies d’elle-même, avant et après un Second Empire que d’aucuns voient comme la parodie du Premier. Pourtant, ces réitérations, ces ruptures, ces réarrangements incessants forgent une culture post-révolutionnaire plus discrète, plus timide peut-être, mais qui, en l’accoutumant au suffrage universel et à la proclamation des libertés civiles, n’en fera pas moins basculer le pays dans la République.Nulle téléologie là-dedans – Quentin Deluermoz est attentif à la polysémie des discours et des représentations ainsi qu’aux oppositions entre groupes sociaux et politiques – mais le sentiment grandissant et diffus, sur l’ensemble du territoire et non seulement à Paris, dans toute l’Europe et non seulement en France, que le passé se remodèle, que le monde actuel cherche à se structurer, que quelque chose de neuf se profile à l’horizon qu’on ne peut encore nommer.Agrégé, docteur en histoire, maître de conférences en histoire à l’université Paris XIII-Nord, Quentin Deluermoz s’intéresse à l’histoire sociale et culturelle des ordres et des désordres au XIXe siècle, dans les grandes capitales occidentales et coloniales, et lors du « moment communard » en 1871. Il a récemment publié Chroniques du Paris apache (Mercure de France, 2008). Sa thèse, Policiers dans la ville. La construction d’un ordre public à Paris (1854-1914), paraîtra aux Publications de la Sorbonne en avril 2012.
S'identifier pour envoyer des commentaires.