Fondée en 1927, la librairie Richer met à la disposition de ses clients 95 ans de savoir-faire. Une surface de vente de 1200m2 qui propose un fonds riche en qualité et varié en nombre de références représentant toutes les spécialités de librairie.

La transparence du matin
EAN13
9791032927144
Éditeur
Éditions de l'Observatoire
Date de publication
Collection
Essais
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La transparence du matin

Éditions de l'Observatoire

Essais

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9791032927137
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

  • Aide EAN13 : 9791032927144
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

Autre version disponible

Dans son choix grec, la philosophie a pensé la vie, mais non pas vivre ; et le
religieux, qui prenait en charge la question du vivre, est aujourd'hui en
retrait. De là que vivre soit laissé en friche, abandonné au prêche ou bien au
truisme ; et que prospèrent le Développement Personnel et le marché du Bonheur
vendant vivre comme du "tout positif". Or vivre est paradoxal, s'étendant du
vital au vivant. Il est à la fois la condition de toutes les conditions : être
en vie ; et l'aspiration de toutes nos aspirations : vivre enfin ! Nous sommes
en vie, mais nous n'accédons pas pour autant à vivre. Car la vie d'elle-même
rabat la vie. De là que nous puissions être nostalgiques de la vie au sein
même de la vie - ou que "la vraie vie est absente". Or, c'est à travers cette
inanité même de "la vie" que nous pourrons voir transparaître à l'envers
l'inouï de vivre débordant le déjà vécu et l'ouvrant à de l'"in-vécu", quitte
à s'y heurter à de l'Invivable ; et, puisque vivre n'est, au fond, qu'ouvrir
des possibles, nous pourrons alors rouvrir des possibles dans nos vies, au
lieu de les laisser s'étioler. Car répéter qu'il faut "cueillir le jour",
"profiter de la vie", n'a pas prise sur la vie. Traçons donc plutôt, pour nous
y repérer, une carte de ces possibles intensifs entre lesquels décider vivre.
Vivre y reparaît alors dans sa ressource, dans son essor, dans son "matin",
dégagé de ce qui l'enlisait, au fil des jours, et l'emmurait. Telle est la
"transparence du matin", en amont de tous les enseignements de la morale. F.
J.
S'identifier pour envoyer des commentaires.