Fondée en 1927, la librairie Richer met à la disposition de ses clients 85 ans de savoir-faire. Une surface de vente de 1200m2 qui propose un fonds riche en qualité et varié en nombre de références représentant toutes les spécialités de librairie.

Les mots entre mes mains

Guinevere Glasfurd

Préludes

  • Nous sommes à Amsterdam en plein xvii° siècle. Helena Jans van der Strom, venant d’un milieu pauvre, travaille chez un libraire Mr Sergeant comme servante. Elle ne sait pour ainsi pas lire ni écrire mais est fascinée par les mots. A force de volonté, elle apprend, seule, à lire et à écrire. Un jour débarque le philosophe René Descartes : très vite une complicité naît entre le philosophe et Helena, lui plongé dans ses écrits et elle avec son appétit pour la vie et avec sa soif de connaissances. Mais, nous sommes au xvii° : la place de la femme est réduite à sa plus simple expression, les penseurs sont surveillés et poursuivis. Descartes est catholique, Helena est protestante : ils n’ont pas le même statut social, ni la même religion. Malgré tous ces handicaps, leur complicité se développera mais restera dans la limite où leurs liaisons pourraient les perdre. Grande histoire d’amour méconnue, ce roman est la description de la vie fascinante d’une femme très en avance sur son temps et ce sur fonds de l’époque du siècle d’or. C’est aussi l’histoire d’un homme et d’une femme qui vont, grâce à l’écriture par la plume, s’apprivoiser et essayer de s’aimer malgré les barrières, malgré l’époque.


  • par (Libraire)
    29 septembre 2016

    Héléna, jeune servante chez un libraire d'Amsterdam, n'est pas une servante comme les autres. En avance sur son temps, elle sait lire et écrire, son indépendance et sa soif de savoir trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Quel peut être leur avenir alors que tout les oppose?

    Magnifique livre d'époque, Une histoire d’amour qui ne tombe jamais dans le sentimental, portée par une héroïne forte et indépendante. Il est également passionnant de découvrir la personnalité de René Descartes, d'un point de vue extérieur, au moment de l'écriture et la publication du "Discours de la méthode".


  • 11 septembre 2016

    La compagne méconnue de Descartes

    Au siècle d’Or des Pays-Bas, être une domestique, même placée chez un libraire sympathique comme Thomas Sergeant, n’augurait en rien d’un avenir souriant. C’est grâce à l’un des invités prestigieux du libraire, René Descartes, qu’Helena la jeune servante se libérera des carcans qui l’empêchent d’être pleinement elle-même. La jeune femme est en avance sur son temps, rebelle et curieuse, assoiffée de connaissances, loin de la retenue attendue pour une servante « illettrée ». Avec cette rencontre entre le philosophe français et Helena, qui eut véritablement lieu (ils eurent même une fille, Francine), Guinevere Glasfurd construit un premier roman passionnant. Elle fait revivre Amsterdam dans les années 1630, s’attache à resituer ses personnages dans l’époque en s’appuyant sur des faits réels. Et, surtout, elle excelle à restituer la pensée du philosophe en plein maelstrom d’émotions, juste après la condamnation de Galilée. Descartes, qui a terminé la rédaction de son « Traité du monde et de la lumière », s’interdit de le publier.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u