Évariste

Évariste

François-Henri Désérable

Gallimard

  • 28 février 2018

    Evariste. Evariste Galois. Le mathématicien, l’Arthur Raimbaud des mathématiques. Si tu es fâché avec les maths sache que François-Henri Deserable aussi. Les seuls chiffres du roman sont les numéros de rues et de pages !
    Ici aucun théorème ni équation mais une somme de courts chapitres pour nous compter avec rythme, truculence, malice et humour, la courte vie de ce génie sur fond d’histoire de france .
    Deserable démontre qu’on peut faire de la littérature avec un matheux mort à 20 ans. Le Verbe et le Nombre, comme il dit .


  • par (Libraire)
    13 mai 2015

    Voici un petit roman étonnant, original par son écriture (un style direct, efficace, impertinent) et par sa forme. François-Henri Désirable nous offre une biographie non conventionnelle tout en offrant à Evariste Galois un destin romanesque. Une vie fulgurante pour ce jeune prodige des mathématiques, génie à 18 ans, mort en duel à 20 ans après avoir échoué deux à Polytechnique, fait de la prison, lié de solides amitiés artistiques. Héros fantasque et incompris, pris dans le tourment d'une époque mouvementée, il renait ici sous la plume vive et audacieuse de Francois-Henri Désérable.


  • 20 avril 2015

    mathématiques, savant

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que la vie d’Evariste a été fulgureusement courte.

    Je ne doute pas que cet homme a révolutionné les mathématiques, mais les équations à 5 inconnues, je passe mon tour (jusqu’à 3, ça va).

    Côté révolution mathématiques, donc, je ne pourrais pas vous en dire plus. En revanche, en ce qui concerne le style de l’auteur, je dois avouer qu’il m’a quelque peu lassé.

    Oui, il fait des allusions à des grands textes de la Littérature en incluant certains passages dans son propre texte (les « deux trous rouges au côté droit », entre autre).

    L’auteur prend également de la distance avec son personnage en faisant preuve d’humour.

    Mais me faire appeler Mademoiselle tout au long du texte est un procédé stylistique qui m’a rapidement déplu.

    Et puis la comparaison avec l’ascension d’une montagne, imaginant le mathématicien avec son piolet, ça ne m’a pas franchement parlé.

    Si j’ai tout appris de la courte vie de ce grand mathématicien, le style employé ne m’a pas convaincu.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des nombreux membres de l’Académie qui ont eut entre les mains son travail sans y rien comprendre.

    https://alexmotamots.wordpress.com/2015/04/05/evariste-francois-henri-deserable


  • par (Libraire)
    14 avril 2015

    Dans cette biographie romancée d’Évariste Galois, figure oubliée des mathématiques, Désérable fait la part belle à l'aventure en imaginant la vie de bohème de ce jeune mathématicien, mort âgé d'à peine vingt ans lors d'un duel et dont on sait peu de choses. Un éclair fulgurant dans ce début de XIXe siècle ….
    L'auteur fait preuve d'une dynamique dans l'écriture, une véritable joute verbale qui démontre une maîtrise de la langue avec parfois beaucoup de dérision.


  • par (Libraire)
    14 février 2015

    Coup de coeur de Olivier

    Tracer en un petit livre le destin d'une comète, c'est ce que l'auteur réussit ici à faire remarquablement bien. Sans jamais fatiguer le littéraire ni frustrer le mathématicien, il peint d'une plume magnifique - classique autant plus contemporaine tu meurs (pour paraphraser l'auteur qui joue des guillemets et des niveaux de lecture) - la vie, très courte et nerveuse, comme le livre, d'Evariste Gallois, qui savait avoir bouleversé l'algèbre, mais qui ne savait pas qu'il serait un jour reconnu.


  • 12 février 2015

    Évariste Galois, le mathématicien qui a défini les ''conditions de résolubilité des équations par radicaux'' et ouvert la porte aux mathématiques modernes...Voilà un sujet probablement intéressant pour un adepte des formules algébriques ou autres théorèmes ésotériques. Mais j'avoue avoir eu quelques doutes, moi qui ne connaît même plus mes tables de multiplications. Pourtant, la courte vie d'Évariste mérite un détour entre les pages de la biographie romancée que lui consacre le jeune François-Henri DÉSÉRABLE. D'ailleurs, il avoue d'emblée ne rien comprendre aux théories du mathématicien. C'est donc à l'homme qu'il s'intéresse, celui à qui il n'a fallu que vingt petites années pour connaître le militantisme politique, deux échecs cuisants à polytechnique, deux passages en prison, de solides amitiés, deux amours - les mathématiques et la mystérieuse Stéphanie D – et une mort en duel, au petit matin. Il n'en fallait pas plus pour en faire un héros flamboyant et romantique, un génie incompris, presque un martyr.


    Dans un contexte historique exaltant (les trois Glorieuses, la Monarchie de Juillet), s'appuyant sur la faible documentation existante, François-Henri DÉSÉRABLE se révèle par son style à la fois efficace et plein de verve. Il n'hésite pas à s'adresser à son lecteur, ou plutôt sa lectrice qu'il appelle ''Mademoiselle'', qu'il vouvoie et qu'il invite à s'immiscer avec lui dans l'intimité d'Évariste. Il n'hésite pas à se perdre dans des détours, à convoquer les célébrités de l'époque, à se moquer de Dieu, à écorcher ceux qui n'ont pas reconnu le talent de son protégé. Car, il a beau manier l'humour et le sarcasme à merveille, il ne peut pas cacher son attachement au jeune prodige des mathématiques, se laissant aller à un certain lyrisme pour évoquer son amour malheureux et sa mort si cruelle, si injuste.
    DÉSÉRABLE ne prétend pas lever tous les mystères qui entourent la vie et l'oeuvre d'Évariste Galois mais il a visiblement pris du plaisir à lui broder un scénario romanesque, à remplir les trous pour offrir à son personnage un peu de chaleur et de bonheur. Ce faisant, il me l'a rendu proche et surtout m'a permis de découvrir le destin tragique de ce jeune homme qui n'aura pas eu le temps d'accomplir tout ce qu'il portait en lui. Alors non, je n'en sais pas plus sur les conditions de résolubilité des équations par radicaux, mais j'ai rencontré un génie et j'ai partagé ses vingt ans d'existence et c'est là le plus important ! Une très belle réussite par un écrivain des plus talentueux.