Fondée en 1927, la librairie Richer met à la disposition de ses clients 85 ans de savoir-faire. Une surface de vente de 1200m2 qui propose un fonds riche en qualité et varié en nombre de références représentant toutes les spécialités de librairie.

Le droit du sol, Journal d'un vertige

Étienne Davodeau

Futuropolis

  • par (Libraire)
    15 mars 2022

    Coup de cœur de Quentin

    Etienne Davodeau revient en grand forme dans cette randonnée
    géographique et temporelle, des peintures rupestres des grottes du Lot au site d’enfouissement nucléaire de Bure, à chaque époque son cadeau aux générations futures…


  • 26 février 2022

    Davodeau au sommet de son art !

    Il y a des milliers d'années, nos ancêtres Sapiens ont laissé derrière eux des dessins d'animaux . Aujourd'hui, nous enterrons dans la Meuse des déchets radioactifs (qui le seront toujours dans plusieurs siècles). Étienne Davodeau a décidé de rallier à pieds ces deux sites séparés par quelques 800km. Tout au long de son parcours, il s'interroge sur l'écologie, la terre, la transmission et l'héritage. Un véritable coup de maître pour cet auteur au sommet de son art.


  • par (Libraire)
    28 janvier 2022

    Sur le sol de la planète Terre

    L'idée est simple : relier en marchant la grotte de Pech Merle, dans le Lot, où des hommes ont peint, il y a 22000 ans, de magnifiques fresques, au village de Bure, dans la Meuse, où d'autres hommes, envisagent, aujourd'hui, d'enfouir des déchets nucléaires, qui existeront des milliers d'années, comme les peintures de Pech Merle, mais d'une autre manière.
    L'intuition d'Etienne Davodeau est que « ce qui sépare et relie ces deux lieux, ces deux dates (…) en dit long sur notre rapport à cette planète ». Entre Pech Merle et Bure il y a 800 km, que Davodeau parcourt en un mois et raconte, en 200 pages de textes et de dessins.
    En cours de route il croise (fictivement) quelques personnalités choisies, chercheurs, ingénieurs, militants , qui, tout en faisant un bout de chemin avec lui, nous livrent de riches informations sur les peintures rupestres, l'agroécologie, le papier, et bien entendu le site d'enfouissement de Bure et les luttes qui y ont été et y sont toujours menées. C'est passionnant, et on apprend beaucoup. C'est engagé aussi, on s'en doute.
    Mais ce qui touche le plus dans le livre, ce sont les longs passages où l'auteur marche simplement, et où le récit marche avec lui d'une certaine façon, épousant le rythme de ses pas pour dérouler péripéties cocasses, intermèdes solitaires, et moments d'émotion devant la beauté des paysages, vallées du Causse, hauteurs du Cantal, forêts du Morvan. Le dessin alors peut choisir de s'épanouir en magnifiques planches d'où le texte disparaît, pour mieux rendre le vertige qui saisit l'auteur, devant une voûte étoilée qui semble venir à sa rencontre, ou devant l'horizon sans fin d'un plateau ordinaire qui lui donne plus que les autres endroits traversés la conscience aiguë de vivre « sur le sol de la planète terre ». Et c'est très beau.

    Jean-Luc


  • 14 janvier 2022

    Fort, juste, beau... à lire de toute urgence !


  • par (Libraire)
    27 novembre 2021

    C'est toujours un bonheur de retrouver le travail d' Etienne Davodeau et son dernier ouvrage "Le droit du sol" (Futuropolis), énorme coup de coeur de La Droguerie, ne déroge pas à la règle : véritable ode à la marche, ce carnet de voyage à travers la France invite autant à la contemplation qu'à la réflexion. L'auteur y convoque scientifiques et spécialistes pour comprendre comment l'Homme peut laisser en héritage des peintures rupestres à une époque - et des déchets nucléaires à une autre...PASSIONNANT !


  • par (Libraire)
    27 novembre 2021

    Droit dans le Bure !

    Du Lot à la Meuse, on ne lâche pas d'une semelle Etienne Davodeau dans ce récit graphique d'une grande intensité narrative, un cheminement sensible au rythme de la marche où chaque case est un pas et chaque pas un trait qui ouvre un sentier, dessine un paysage, élargit l'horizon et engage la conversation. De Pech Merle à Bure, entre un mammouth pariétal et des déchets nucléaires, 800 kilomètres de marche pour relier deux héritages enfouis dans le sous-sol et faire une bonne balade !

    C'est l'histoire de deux héritages enfouis dans le sous-sol et de ce qui les relie. Celui que nous ont légué nos ancêtres il y a près de trente mille ans depuis la grotte de Pech Merle dans le Lot : de fascinantes peintures rupestres, avec son mammouth « parfaitement posé sur le monde et déjà en mouvement ». Et celui que nous envisageons de léguer à nos descendants pour cent mille ans : des déchets nucléaires radioactifs que l'on projette d'enfouir à Bure, dans la Meuse. Deux lieux, deux gestes, la beauté et l'effroi qu'Etienne Davodeau décide de relier. 800 kilomètres de marche en un mois pour ressentir le sol, faire corps avec lui, l'éprouver.
    Avec un sens admirable du rythme et du cadrage qui place de façon percutante et sensible l'homme dans les paysages, Etienne Davodeau nous invite intensément à le suivre d'une case à l'autre, de près et de loin, de dos et de face, se fondant dans la végétation, disparaissant dans le brouillard, s'exposant à l'intense luminosité du soleil, le pied martelant les sols : herbe, pierre, terre, tourbe, humus forestier, boue, bitume épuisant et impraticable voie ferrée !
    Principalement structuré en planche de six cases, le récit graphique étend des panoramiques de pleine largeur et des pages illuminées de voûtes étoilées, respirations poétiques inoubliables. Il offre de magnifiques espaces de silence, le regard porté sur les crêtes, les vallées et les plaines, comme « immergé à la surface du monde ».
    Bonne compagne, la marche ouvre l'esprit et le dispose à toutes les rencontres, fortuites et cocasses qui se présentent en chemin. Face à ce marcheur suant, la méfiance cède souvent le pas à l'accueil, la curiosité suivant l'étonnement.
    Marcher est une conversation qui fait cheminer la pensée. Et comme on ne pense pas seul, des compagnons de route surgissent au détour des sentiers pour éclairer ces héritages : spécialistes de l'art rupestre, du nucléaire et de la conservation du papier, agroécologue et sémiologue, élu et militant s'opposant au projet d'enfouissement, ils ouvrent en toute intelligence le chemin de la compréhension et des questionnements.
    À la dynamique de cette narration qui rejoint celle de la marche s'ajoutent de facétieuses et réjouissantes trouvailles graphiques déposées comme des pépites sur le sol, ce trésor inestimable qu'Etienne Davodeau invite à regarder autrement, donnant envie de le fouler sans plus tarder.


  • 24 novembre 2021

    Le droit du sol d'Etienne Davodeau

    Quelles traces laisserons-nous aux homo sapiens du futur?

    Frappé par le dessin d'un mammouth sur les murs d'une grotte et l'art pariétal des sapiens du paléolithique, Etienne Davodeau s'interroge sur l'évolution de l'humanité.

    Sur le chemin qui le mène de la grotte de Pech Merle au site d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure, Davodeau retrace symboliquement la parcours de l'humanité depuis la préhistoire jusqu'à l'âge contemporain, comme un discours en creux sur la trajectoire prise par notre espèce...

    Une BD docu comme un coup de poing porté au mythe du progrès sans conséquence et une réflexion sur les vertiges du nucléaire.

    A lire en complément:
    • Sapiens: la naissance de l'humanité de Yuval Noah Harari
    • Le monde sans fin de Christophe Blain et Jean-Marc Jancovici


  • par (Libraire)
    15 novembre 2021

    Une bd-reportage passionnante et qui fait réflechir !

    GROS COUP DE COEUR POUR "LE DROIT DU SOL, Journal d'un vertige" d'ETIENNE DAVODEAU :
    L'auteur-illustrateur de "Lulu femme nue", "Rural !" , "Les mauvaises gens" , "Un homme est mort" et "Les ignorants" (entre autres... toutes des coups de coeur !) nous propose de le suivre à la rencontre d'un territoire qu'il va arpenter à pied durant l'été 2019 suivant une diagonale allant de la grotte ornée de Pech Merle, à côté de Cahors, jusqu'à Bure, futur lieu d'enfouissement de nos déchets nucléaires. Mais ce n'est pas seulement le récit de cette randonnée d'un mois qu'il veut relater ; il souhaite comprendre l'Homo Sapiens d'hier et celui d'aujourd'hui et ce qu'ils laisseront comme traces aux futures générations. Quelle est notre rapport à la terre aujourd'hui ? Comment en est-on arrivé à devoir enfouir à 800 mètres sous terre des déchets hautement radioactifs ? Et les habitants de Bure, qu'en pensent-ils ?
    Pour l'aider à obtenir des réponses à ses interrogations multiples et à comprendre les enjeux du nucléaire sur le long terme, Davodeau convoque pendant cette longue balade des spécialistes de divers horizons et des militants. Il les intègre à sa randonnée bien qu'il les ait tous vus avant de l'entamer et cette trouvaille scénaristique est des plus sympathiques. Cela enrichit considérablement le récit de ses journées de marche et donne une profondeur à l'ensemble de son projet.
    Cette bd est tout simplement passionnante ! L' auteur est attentif tout au long des 210 pages à rendre les propos des spécialistes les plus clairs possibles et cette volonté de clarté est vraiment appréciable. Le nucléaire revient dans le débat politique ces dernières semaines et la lecture de cette bd éclaire à sa façon les enjeux et les politiques énergétiques.
    Mais l'auteur-illustrateur sait aussi rendre son propos vivant par les anecdotes dont il émaille son récit.
    Une bd à s'offrir et à offrir, ça tombe bien, on installe le sapin dans moins d'un mois !

    0 commentaires


  • par (Libraire)
    3 novembre 2021

    Un BD pour éveiller nos consciences

    Le Droit du sol d'Etienne Davodeau nous entraîne sur les chemins peu fréquentés de la "Diagonale du vide" pour rejoindre Bure dans la Meuse. Ce village et ces bois ont été choisis par l'Etat pour enfouir les déchets nucléaires...
    L'auteur en profite pour éveiller nos consciences avec talent et humanité !


  • 30 octobre 2021

    Je ne lis pas souvent des BD. Celle-ci m'a été conseillée par Jean Marc, le libraire du Cadran Lunaire de Mâcon. J'ai suivi son conseil et j'en suis très content. Cette BD en monochrome est le récit de la marche de l'auteur entre Pech Merle (près de Cahors) et Bure. 800 kms à travers la France. 800 kms pour faire le lien entre deux héritages. Le premier est daté de 29000 ans. Ce sont des dessins dans une grotte réalisés par nos ancêtres témoignant de leur présent et de leur sens artistique. Une merveille. Le second est celui que certains imaginent à Bure en proposant ou plutôt en imposant un enfouissement de nos chers déchets radioactifs. Déchets qui seront nuisibles pour chaque être pendant 10000 ans. Deux points dans notre espace pour relier deux points dans le temps. Bien vu.
    L'auteur se fait accompagner par différentes personnes témoins de leur temps. Nous l'accompagnons aussi car il a pris soins d'être fréquemment sur ses dessins et il m'a semblé être souvent derrière lui à découvrir ces paysages et ces rencontres magnifiquement dessinées. Un livre qui témoigne aussi sans violence de la puissance des décideurs, de leurs manières de procéder condamnées par la ligue des droits de l'homme. Une BD coup de poing.
    "Le nucléaire, c'est la façon la plus dangereuse de faire bouillir de l'eau"- Bernard Laponche.


  • par (Libraire)
    11 octobre 2021

    engagé

    Il nous reste de nos lointains ancêtres de magnifiques peintures rupestres. Nous enfouissons nos déchets nucléaires dans le sous sol... Tout au long de son cheminement Etienne Davodeau s'interroge, questionne des amis, des spécialistes et nous interpelle sur ce que sera notre héritage pour les générations futures.
    un indispensable


  • par (Libraire)
    9 octobre 2021

    Tout au long du chemin qui le mène à pied de la grotte du Pech Merle au centre d'enfouissement de Bure, Etienne Davodeau, dans cette passionnante bande-dessinée, interroge le rapport de l'homme au monde, et fait au passage une merveilleuse déclaration d'amour à la marche. Magnifique et nécessaire !


  • par (Libraire)
    7 octobre 2021

    Davodeau part sur les traces et souvenirs que nous, nos ancêtres, les Sapiens, laissons dans le sol. Avec beaucoup de poésie et d'humour, il nous embarque avec lui sur les 800 km qui séparent les grottes de Pech-Merle - où nos illustres ancêtres préhistoriques nous ont laissé de magnifiques peintures rupestres - à Bure - où nos illustres politiciens souhaitent enterrer des déchets nucléaires radioactifs, abandonnés aux générations futures - . Sur le chemin, nous rencontrons plusieurs spécialistes interrogés par Etienne Davodeau sur le nucléaire et nous terminons le périple à Bure auprès des militants qui défendent la zone depuis 2018.
    Un beau voyage dans le temps et dans l'espace (français) nourrit de réflexions poétiques sur la nature et catastrophiques sur l'avenir.