D'après une histoire vraie

D'après une histoire vraie

Delphine de Vigan

Le Livre de Poche

  • par (Libraire)
    29 avril 2019

    Coup de coeur d'Evelyne

    Delphine est un écrivain à succès. En tout cas, elle a connu un énorme succès avec son dernier roman mais depuis, elle peine à s'y remettre. Elle bulle, elle élude, elle prétexte, elle reporte, elle annule, elle recommence, elle change d'idée... : s’asseoir devant son ordinateur lui provoque des nausées (au sens propre) et écrire à la main lui provoque des douleurs dans tout le côté gauche (Delphine est gauchère).
    Heureusement, son chemin croise celui d'une femme (écrivain elle aussi même si elle écrit pour les autres et ne signe jamais) qui va devenir son amie (ou plutôt redevenir son amie puisqu'elle se serait connue autrefois). L. va aider Delphine dans sa détresse, venir s'installer chez elle, faire sa correspondance puisqu'elle ne peut plus écrire, faire le vide autour d'elle pour qu'elle puisse se remettre au travail, le protéger des lettres anonymes malveillantes, prendre peu à peu possession de sa vie...
    Un roman construit comme un miroir aux alouettes, qui vous tient et ne vous lâche plus, vous guide et vous perd tout à la fois : Delphine de Vigan nous montre toute sa virtuosité dans l'art de composer un récit, joue avec l'autofiction et par conséquent se déjoue avec brio de ses détracteurs qui prédisaient qu'elle n'aurait plus rien à raconter après Rien ne s'oppose à la nuit. Un roman abyssal qui n'est pas sans rappeler Stephen King ou Bret Easton Ellis. A dévorer en une nuit.


  • par (Libraire)
    18 juillet 2017

    D'après une histoire vraie

    Delphine est un écrivain à succès. En tout cas, elle a connu un énorme succès avec son dernier roman mais depuis, elle peine à s'y remettre. Elle bulle, elle élude, elle prétexte, elle reporte, elle annule, elle recommence, elle change d'idée... : s’asseoir devant son ordinateur lui provoque des nausées (au sens propre) et écrire à la main lui provoque des douleurs dans tout le côté gauche (Delphine est gauchère).
    Heureusement, son chemin croise celui d'une femme (écrivain elle aussi même si elle écrit pour les autres et ne signe jamais) qui va devenir son amie (ou plutôt redevenir son amie puisqu'elle se serait connue autrefois). L. va aider Delphine dans sa détresse, venir s'installer chez elle, faire sa correspondance puisqu'elle ne peut plus écrire, faire le vide autour d'elle pour qu'elle puisse se remettre au travail, le protéger des lettres anonymes malveillantes, prendre peu à peu possession de sa vie...
    Un roman construit comme un miroir aux alouettes, qui vous tient et ne vous lâche plus, vous guide et vous perd tout à la fois : Delphine de Vigan nous montre toute sa virtuosité dans l'art de composer un récit, joue avec l'autofiction et par conséquent se déjoue avec brio de ses détracteurs qui prédisaient qu'elle n'aurait plus rien à raconter après Rien ne s'oppose à la nuit. Un roman abyssal qui n'est pas sans rappeler Stephen King ou Bret Easton Ellis. A dévorer en une nuit.


  • 2 mai 2017

    chronique sur radio Béton 93.6

    http://despochessouslesyeux.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=1178:dapres-une-histoire-vraie&catid=1:latest-news


  • par (Libraire)
    18 février 2017

    Après le succès de "Rien ne s'oppose à la nuit" roman de la mise à nue, Delphine de Vigan revient en force dans cette rentrée littéraire 2015.
    Le résultat est bluffant, troublant, dérangeant.
    Le lecteur pris au piège dès les premières pages n'a de cesse de comprendre. Comprendre pourquoi "L" a fait irruption dans la vie de Delphine et comment peu à peu "L" va devenir indispensable à Delphine. Manipulation, bienveillance que doit-on penser? Qui doit-on croire? Réalité ou fiction, Delphine de Vigan nous ballade, nous bouscule et accouche d'un thriller psychologique implacable.

    Coup de cœur assuré.


  • par (Libraire)
    9 janvier 2017

    Un grand roman

    La narratrice, Delphine, est une romancière qui, depuis le succès de son dernier ouvrage largement autobiographique, est en panne d'écriture. C'est là que commence le jeu troublant de ce texte fascinant : Delphine est-elle un clone de la romancière ? Quelle part de sa propre réalité est-elle prête à donner à son héroïne ?
    C'est alors qu’apparaît L., une femme séduisante et mystérieuse qui, insidieusement, va s'immiscer dans la vie de Delphine jusqu’à devenir indispensable.
    Ce livre parle de création littéraire, de solitude, d'emprise et de dépression et mêle intimement fiction et réalité, émotions personnelles et illusion.